Mitch Brayley

Biographie

Date De Naissance

novembre 27, 1993

Lieu De Naissance

Calgary, Alberta

Residence

Calgary, Alberta

Club D'Attache

Acadia Recreation Complex, Calgary

Coach

Evan Pritchard & Mike McPhee

Equipment

Gearbox

Mitch Brayley évolue dans le monde du racquetball depuis qu’il était un athlète junior, contribuant en tant que joueur, officiel et fournissant un soutien important au racquetball au niveau communautaire, provincial et national. Depuis qu’il a quitté les rangs juniors, Mitch Brayley a participé à des épreuves ouvertes lors d’événements de sélection de l’équipe nationale et des championnats nationaux. Il a continué à se consacrer à l’amélioration de son jeu, tant sur le plan technique que mental, ce qui lui a permis d’être sélectionné au sein de équipes nationales.

Q&A

Débuts en racquetball : Alors que j’avais environ six ans, j’ai regardé mon père jouer dans un tournoi de double. C’était la première fois que je voyais du racquetball et j’étais absolument fasciné. Quelques semaines plus tard, j’étais inscrit à un programme junior et je suis devenu accro depuis!

Raisons pour lesquelles je joue : Il y a peu de sports qui offrent la même combinaison de vitesse, d’intensité et de qualités athlétiques que le racquetball. Non seulement c’est un plaisir de jouer, mais les compétences que j’ai développées grâce au racquetball ont fait de moi un athlète complet. La communauté du racquetball est également incomparable – j’ai noué certaines de mes amitiés les plus proches dans ce sport, et les expériences que j’ai vécues avec tant de gens merveilleux ont eu un effet extrêmement positif sur ma vie.

Habitudes d’entraînement : Je m’entraîne en dehors du terrain 5 à 6 fois par semaine dans mon gymnase personnel, afin d’améliorer et de maintenir ma force, ma vitesse, mon endurance, ma souplesse et ma condition physique générale. J’ai essayé d’intégrer la méditation et la visualisation à ma routine. Je vais sur les courts 3 à 4 fois par semaine, que ce soit pour m’entraîner seul ou pour jouer des matchs d’entraînement avec des patenaires.

Meilleur moment ou souvenir de racquetball : Lorsque j’ai commencé à pouvoir me mesurer à des adultes, mon père m’a demandé d’être son partenaire de double. Nous nous sommes inscrits dans la division masculine C, et il a joué de la main gauche parce qu’à l’époque il était un joueur de niveau ouvert et voulait que ce soit équitable. Nous n’avons pas gagné, mais ça a été un moment très spécial pour moi!

Talents hors du racquetball : En sixième année, j’ai réussi un tour du chapeau au hockey en salle à l’école, ce qui était plutôt cool. J’en parle encore aujourd’hui. J’ai aussi été finaliste d’un concours de karaoké. Mais j’ai perdu contre une dame qui avait son propre CD et qui était passée à la radio, alors je pense que la compétition était un peu injuste.

Quand tu ne joues pas au racquetball tu es probablement en train de … ?  Je profite des joies de la montagne avec ma copine et notre bouledogue! Je joue au softball l’été et je pratique des sports d’intérieur récréatifs l’hiver. Je consacre également beaucoup beaucoup de temps à composer sur internet mes équipes de ligues de football et de hockey.

Quelle chose à propos de toi est-ce que les gens ne savent pas ou qu’ils pourraient trouver surprenante? J’aime beaucoup le monologue comique, et j’ai l’intention d’écrire une scénario et de participer un jour à une soirée portes ouvertes.

Quel conseil donnerais-tu aux athlètes qui veulent jouer à ton niveau? Soyez résilient. Il faut énormément de temps, d’efforts et de dévouement pour atteindre ses objectifs. Il est important d’analyser, de réfléchir et de s’adapter en permanence. Une histoire que j’ai entendue il y a des années et qui m’a marqué : le colonel Sanders, fondateur de KFC, a essuyé 1009 refus lorsqu’il a essayé de trouver un partenaire. C’est un excellent exemple de ce que la persévérance et la résilience peuvent accomplir.

Qui a eu de l’importance dans ton développement à titre d’athlète de racquetball? D’abord et avant tout, mon père. Il a été mon premier entraîneur, il continue à me donner des conseils et c’est grâce à lui que le conditionnement physique occupe une place aussi importante dans ma vie. Je travaille actuellement avec Mike McPhee, qui m’a aidé à faire d’énormes progrès dans mon jeu grâce à son approche unique. J’ai également commencé à travailler avec Evan Pritchard. Et voici aussi quelques autres personnes qui ont toutes contribué à mon développement au fil des ans : Tim Landeryou, Larry Gazelka, Glen Yaretz, Len Slamko, Sue Swaine, Milton Iwaasa et Kris Odegard.

Faits saillants

4ème
Championnats nationaux de 2021
Double masculin open